Covid-19 : l’impact cognitif du Covid sévère équivaut à vieillir de 20 ans d’un coup

Le Covid peut causer des problèmes cognitifs considérables, encore visibles 10 mois après la maladie, notamment chez les personnes ayant développé une forme grave.

Le Covid-19 peut avoir un , augmentant significativement le risque de développer des troubles , et cognitifs. Ces troubles cognitifs peuvent perdurer pendant plusieurs mois après l’infection : 10 mois après, ils concerneraient encore environ . Des chercheurs de l’Université de Cambridge et de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni) ont étudié en détail ces atteintes dans un article publié le 28 avril 2022 dans le journal . Montrant que la perte cognitive est très forte, principalement chez les patients ayant développé une forme sévère du Covid.

Vingt ans de perdus pour les capacités cognitives

Les chercheurs ont réalisé des tests de compétences cognitives à 46 patients britanniques ayant été hospitalisés pour Covid durant la première vague, entre mars et juillet 2020 (âge moyen de 51 ans). Ces tests, , consistent en une batterie de huit tâches à réaliser . Les patients ont passé ces tests environ six mois après l’infection par le coronavirus et leurs résultats ont été comparés à ceux de 66.000 Britanniques ayant déjà utilisé cette plateforme.

Résultat : les patients atteints par le Covid avaient des scores plus bas et étaient plus lents à répondre que leurs pairs de même âge et même niveau d’éducation. Et ces baisses cognitives étaient considérables, car ces patients âgés d’environ 50 ans avaient des résultats plus proches de ceux des personnes de 70 ans que de ceux de leur tranche d’âge. Les tâches les plus affectées étaient le raisonnement analogique, la planification dans l’espace, les manipulations en 2D et la mémoire des mots.

Une perte cognitive liée à la sévérité du Covid-19

En plus de ces tests cognitifs, les patients ont réalisé des tests sur leur santé mentale, car il est connu que le Covid peut entrainer des troubles psychiatriques (anxiété, dépression, stress post-traumatique...) et que ces troubles peuvent avoir un impact sur la cognition. Cependant, la baisse cognitive observée n’était pas associée à la présence de ces troubles. De même pour la [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles