Covid-19: l’Estonie se reconfine jusqu’au 11 avril

·1 min de lecture

L’Italie n’est pas la seule à confiner de nouveau sa population. Au nord de l’Europe, l’Estonie aussi. Avec une incidence de 1 465 cas pour 100 000 habitants sur deux semaines, le pays est le deuxième plus touché sur le continent selon l’OMS.

Avec notre correspondante dans les pays baltes, Marielle Vitureau

Il y a encore une semaine, les Estoniens pouvaient s’offrir un bon repas au restaurant, faire des longueurs de brasse à la piscine ou suer au sauna. Depuis jeudi dernier, ils doivent de nouveau être tous à la maison. Jusqu’au 11 avril, seuls les commerces essentiels seront ouverts et pour les écoliers, ça sera l’école à la maison.

L’explosion du nombre de cas due en partie à la circulation active du variant britannique a contraint la première ministre Kaja Kallas, en poste depuis fin janvier, à de nouveau confiner son pays. C’est ce qu’elle a expliqué à la télévision publique. Les deux dernières semaines, les débats ont été intenses sur la nécessité de ce reconfinement. Près de 10% de la population a déjà reçu au moins une injection. Fin mars, le pays devrait recevoir 12 000 doses supplémentaires, après avoir demandé à l’Europe une redistribution en fonction de la situation épidémiologique.

Le système de santé est sous pression, notamment par manque de personnel. Le directeur d’un grand hôpital de Tallinn a déclaré à la radio publique qu’il manquait 1500 infirmiers en Estonie. Ses voisines, comme la Finlande ou la Lituanie, ont déjà proposé leur aide médicale.