Covid-19 : l’Aube, le Rhône et la Nièvre sous surveillance renforcée

Des négociations sont en cours avec les élus de trois départements pour décider de possibles nouvelles mesures restrictives pour faire face à l’épidémie de coronavirus, comme c’est le cas dans 16 autres départements. Le Rhône, l’Aube et la Nièvre sont donc en surveillance renforcée. Dans le premier, les habitants se montrent fatalistes. "C’est de plus en plus dur, mais on s’adaptera", admet une riveraine. Les services de réanimation sont de plus en plus sous pression, notamment dans la métropole de Lyon. Un taux de positivité plus élevé chez les plus jeunes Les commerçants s’inquiètent des mesures qui pourraient être annoncées. "On va être dans une situation économique extrêmement compliquée", craint Emmanuel Fortin, commerçant à Tassin-la-Demi-Lune. Les décisions pourraient être appliquées dès le premier week-end d’avril. Pour les médecins, il y a urgence. Ils observent une augmentation du taux de positivité chez les populations plus jeunes, âgées de 20 à 40 ans.Parmi nos sources - Point chiffré des données covid hebdomadaire transmis par les Hospices Civils de Lyon - Discussion téléphonique avec le professeur Frédéric Laurent, spécialiste en bactériologie et coordinateur du dépistage covid à Lyon https://www.crioac-lyon.fr/equipe-de-microbiologie/ - Discussion téléphonique avec un représentant de l’Agence Régional de Santé Auvergne Rhône Alpes - Site covidtracker https://covidtracker.fr/ - Dépêche AFP reprenant les propos de Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, tenus à l’issue du Conseil de défense sanitaire - Point chiffré des données covid hebdomadaire transmis par les Hospices Civils de Lyon https://www.chu-lyon.fr/fr/system/files_force/block-files/point_de_situation_chiffres_hcl_23-03-21.pdf