Covid-19 : l’Allemagne renonce à des mesures renforcées pour Pâques

Source AFP
·1 min de lecture
La chancelière doit prendre la parole au Bundestag, mercredi. (Illustration)
La chancelière doit prendre la parole au Bundestag, mercredi. (Illustration)

L'exécutif allemand fait marche arrière. Le gouvernement d'Angela Merkel a renoncé à imposer pour le long week-end de Pâques un très controversé verrouillage renforcé, prévoyant la fermeture de tous les commerces et des offices religieux organisés par visioconférence, a-t-on appris, mercredi 24 mars, de source gouvernementale. La chancelière et les 16 États-régions, qui avaient décidé ce dispositif anti-Covid lundi au terme de plus de douze heures de discussions, devaient se retrouver mercredi à partir de 11 heures pour une nouvelle séance de négociation, convoquée au pied levé par la dirigeante allemande.

La troisième vague épidémique qui touche l'Allemagne vire au chemin de croix pour la chancelière, dont le parti est en chute libre dans les sondages, au point de rebattre les cartes à six mois des élections qui marqueront la fin de ses seize années aux commandes de l'Allemagne. Mercredi, la dirigeante a dû convoquer au pied levé une nouvelle réunion de crise avec les 16 États-régions, deux jours seulement après un sommet anti-Covid qui a cristallisé tous les mécontentements. Il a finalement été décidé de renoncer à la principale décision prise après douze heures de discussions : mettre le pays sous cloche pour le long week-end de Pâques.

« Pas de plan, pas d'imagination, stupide »

Après un examen juridique par différents ministères, de nombreux problèmes étaient apparus dans l'organisation de cette « pause », a expliqué le président du parti conservateur CD [...] Lire la suite