Covid-19: l’Allemagne prolonge ses restrictions malgré l’embellie sanitaire

·2 min de lecture

Après avoir renforcé ses mesures contre le Covid-19 en décembre, l’Allemagne voit sa situation sanitaire s'améliorer. Les premiers assouplissements sont envisagés, mais Berlin a annoncé mercredi 10 février prolonger les restrictions jusqu’au 7 mars : les commerces non essentiels, les lieux culturels, les restaurants, les bars et les salles de sport resteront fermés pour amorcer la chute virale.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Nous voulons éviter une troisième vague ». Pour Angela Merkel, les assouplissements aux mesures actuelles doivent être graduelles et la plupart des secteurs concernés devront prendre leur mal en patience. Toujours est-il, la situation globale s’est améliorée, avec une baisse du nombre des nouvelles infections et un taux d’incidence virale sous la barre des 70 pour 100 000 habitants

Car les variants du virus plus contagieux imposent la prudence, pour la chancelière. « Les experts estiment que les variants du virus vont être à l’avenir plus nombreux parmi les infections recensées que la forme connue jusqu’à présent, explique Angela Merkel. Les prochaines semaines sont donc existentielles et nous devons réduire au maximum notre taux d’incidence viral et rester très prudents. »

Les mesures actuelles, déjà prolongées jusqu'au 14 février, sont prolongées de trois semaines supplémentaires - jusqu’au 7 mars. Les coiffeurs seront toutefois autorisés à rouvrir dès le 1er mars. Les régions pourront décider d’une réouverture prudente des écoles primaires et des jardins d’enfants - certaines ont annoncé une telle mesure pour le 22 février. Car professeurs et éducateurs seront vaccinés plus tôt que prévu.

Si une perspective globale de sortie de la pandémie n’est pas encore dessinée, un premier pas a été fait pour les commerces non-alimentaires et les musées, aujourd’hui fermés. Ils pourront rouvrir là où le taux d’incidence viral sera repassé sous la barre des 35 nouvelles infections pour 100 000 habitants sur sept jours. Les autres secteurs, comme les restaurants, les cafés ou les équipements sportifs, devront eux attendre.

À lire aussi : Covid-19: En Allemagne aussi la campagne de vaccination est critiquée