Covid-19 : l’Afrique du Sud prudente sur le vaccin AstraZeneca, la France poursuit son utilisation

Alors que l’Afrique du Sud, gravement touchée par la pandémie avec 1.5 millions de cas et 45 000 morts, s’apprêtait à lancer une campagne de vaccination massive, le gouvernement a décidé de suspendre l’utilisation du vaccin AstraZeneca. Suite à une étude effectuée sur 2 000 personnes âgées de 31 ans, son efficacité ne serait que de 22% contre les formes modérées du variant sud-africain. "Un problème temporaire", le temps de "savoir à quoi s’en tenir", selon le ministre de la Santé sud-africain. "Protéger celles et ceux qui soignent" En France, en revanche, le variant sud-africain n’étant que très peu présent, l’utilisation du vaccin AstraZeneca se poursuit. Son efficacité serait de 70% sur la souche initiale du virus, même si celle-ci fait encore débat sur les plus de 65 ans. Mais pour l’heure, la campagne sur les publics prioritaires moins âgés se poursuit. "Nous recevrons 300 000 doses supplémentaires dans deux jours et encore des centaines de milliers tout au long du mois de février pour protéger celles et ceux qui soignent dans les hôpitaux et en ville", a jugé le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui s’est fait vacciner, lundi 8 février.