«Le» ou «la» Covid-19? L’Académie française opte pour le féminin

Faut-il dire « le » ou « la » Covid-19 ? La question divise. Depuis quelques jours, on commence à lire ou entendre un timide ici et là « la » Covid-19. Alors que l'usage en France est de parler au masculin du Covid-19, la prestigieuse Académie française vient de trancher en faveur de l'utilisation du féminin. Mais pourquoi ce brusque revirement étant donné que jusqu'ici le terme « le » Covid faisait l'unanimité ?

Etait-il nécessaire de corriger le tir ? La réponse nous arrive de l'autre côté de l'Atlantique, plus exactement du Québec. Ici, alors que le masculin était employé initialement, l'Office québécois de la langue française a décidé de lui substituer un féminin.

Pour lui, la Covid-19, s'agissant de l'acronyme de Coronavirus Disease 2019, traduit donc la maladie. Et la maladie étant féminin, il faut désormais s'y tenir. Sur l'impulsion du gouvernement québécois, le Covid a déjà été remplacé par la Covid.

Ce qui a changé la donne, car la France suit le même exemple et s’accorde désormais avec le Canada. Malgré les différences en français entre le Québec et le reste de la Francophonie, comme par exemple pour certains anglicismes comme « une job » ou « une business », la prestigieuse Académie française ne déroge pas à cette règle orthographique et cite en exemple la compagnie ferroviaire nationale française, SNCF.

Pour le moment, en plein chantier de néologie et faute de règles de traduction précises de l'anglais au français, c'est bien l'accord au masculin qui prévaut dans l'usage courant.