Covid-19 : l'école arrivera-t-elle à remplacer tous les professeurs absents ?

·1 min de lecture
© AFP

Le raz-de-marée Omicron s’abat sur les écoles primaires. Si les établissements restent ouverts, des classes ferment depuis lundi. Des enseignants sont positifs au Covid, ou obligés de garder un enfant positif. A Paris, ils étaient plus de 10% lundi et mardi à ne pas pouvoir faire cours. Dans ce contexte, les remplaçants manquent cruellement malgré les efforts du ministère pour en recruter davantage.

>> LIRE AUSSI - Covid-19 : pourquoi les transports sont-ils perturbés ?

Dans l'école maternelle de Marie-Hélène Place, sur l'île Saint-Denis, deux enseignants sur six sont positifs. Lundi, elle a renvoyé 50 élèves chez eux, faute de remplaçants disponibles. "J'ai alerté immédiatement l'inspection de circonscription pour savoir si potentiellement il y aurait quelqu'un dès lundi ou dans les jours à venir. Je n'ai pas eu un non ferme parce qu'on espère toujours, mais on m'a fait comprendre que sans doute, il n'y aurait personne de la semaine", explique la directrice.

Des professeurs retraités et des étudiants appelés

La situation est la même à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), où un seul enseignant est remplacé sur dix absents. Et dans les Bouches-du-Rhône, la moitié des maîtres et des maîtresses manquaient à l'appel dans deux écoles. Pourtant, les rectorats recrutent en urgence et en ratissant très large parmi des professeurs retraités, des étudiants de niveau bac +2 et même des parents d'élèves volontaires.

>> LIRE AUSSI -Aérer les salles de classes, une galère qui fr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles