Covid-19: pour Karima Delli, "les élus locaux n'ont pas été entendus"

Mélanie Rostagnat
·1 min de lecture
L'eurodéputée écologiste Karima Delli, le 21 mai 2019 à Paris  - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP
L'eurodéputée écologiste Karima Delli, le 21 mai 2019 à Paris - STEPHANE DE SAKUTIN © 2019 AFP

"Avec les élus, on a crié dans le vide". Invitée ce dimanche sur France info, Karima Delli a vivement critiqué la gestion de la crise sanitaire par l'exécutif notamment dans la région des Hauts-de-France où le niveau des réanimations vient de dépasser celui de la première vague. Citant l'exemple de Dunkerque, où l'explosion des cas de contaminations a conduit à la mise en place d'un confinement le week-end fin février, l'eurodéputée écologiste estime "ne pas avoir été entendue".

"Nous n'avons pas été entendus et là il y a un problème", souligne-t-elle, rappelant que les élus locaux proposaient dès le début du mois de février que les vacances scolaires soient avancées de quelques jours. "Monsieur Véran n'est arrivé que fin février".

Tête de liste de l'union de la gauche pour les élections régionales dans les Hauts-de-France, Karima Delli regrette que "la gestion de la crise sanitaire n'ait jamais été faite avec les élus locaux". "Il est grand temps que la compétence santé soit une compétence partagée des régions", affirme-t-elle, assurant que si elle présidait la région des Hauts-de-France, "il y aurait une politique de prévention et une politique de santé ce qui n'est certes pas de la compétence de la région, mais je l'aurais prise".

Article original publié sur BFMTV.com