Covid-19 : les jeunes sont très contaminés et peu suivis

·1 min de lecture

"On a clairement fait de la merde, c'est pas glorieux", admet sans tergiverser Valentin. Le jeune homme de 27 ans a attrapé le Covid-19 il y a trois semaines. C'était dans un bar, pour l'anniversaire d'un copain lors duquel ils n'ont pas vraiment respecté les gestes barrière. Cette soirée-là, une dizaine de participants ont été contaminés. Quelques jours après son test positif, il est contacté par la caisse primaire d'assurance maladie de son département, chargée de retracer ses cas contact afin de briser la chaîne de contamination. "Une femme m'a appelé pour les lister, raconte-t-il. Mais je n'ai eu aucune autre indication, pas de renvoi vers un médecin généraliste. Elle m'a demandé si ça allait, mais rien de plus."

Même son de cloche chez la plupart de ses amis contaminés, tous symptomatiques mais sans complications, qui n'ont pas reçu le moindre conseil médical, mis à part celui de s'isoler le temps imparti. Difficile de mesurer combien de patients ne bénéficient d'aucun suivi de la médecine de ville. L'Assurance maladie, maillon clé du dispositif de la lutte contre l'épidémie, est certes la première à avoir accès aux résultats des tests mais ses informations sont parfois parcellaires. "Il est fréquent que le laboratoire de biologie ne demande pas le nom du médecin traitant au patient testé, ça leur prend du temps, ils sont débordés, explique Jacques Battistoni, président du premier syndicat de médecins généralistes, MG France...


Lire la suite sur LeJDD