Covid-19 : « nos jeunes paient le plus lourd tribut en termes d’inquiétude », estime Marie-Rose Moro

Avec la crise sanitaire et les confinements successifs, la santé mentale des jeunes se dégrade de manière inquiétante. "On sent qu’il y a quand même un élan vital, une résistance, mais il y a aussi des difficultés à se projeter dans l’avenir dans ce contexte d’incertitudes. Je pense que ce sont nos jeunes qui paient le plus lourd tribut en termes d’inquiétude", explique Marie-Rose Moro sur le plateau du 23 heures, jeudi 8 avril.Une augmentation des troubles du comportement alimentaireLa pédopsychiatre, directrice de la Maison de Solenn, la maison des adolescents de l’hôpital Cochin, à Paris, fait état d’une augmentation des crises des adolescents, souvent "contre eux-mêmes". "Il y a des inquiétudes qui se manifestent beaucoup dans le corps des jeunes, et effectivement, les troubles du comportement alimentaire ont beaucoup augmenté depuis le premier confinement. Dans un premier temps, il y a d’abord l’angoisse sur son corps, et le deuxième temps, c’est celui de la dépression, parce que c’est trop long, incertain", précise-t-elle.