Covid-19 : ces jeunes qui ont besoin de célébrer le Réveillon après une dure année

·1 min de lecture

Les études à distance, l’incertitude sur les examens, l’isolement dans une petite chambre étudiante, etc. Il est dur, effectivement, "d’avoir 20 ans en 2020". Alors à la veille du Nouvel an, malgré le couvre-feu et le coronavirus certains s’organisent et font tout pour célébrer le passage à 2021 aussi normalement que possible. A l'image des membres de ce groupe qu'a rencontré Europe 1 qui compte se retrouver en banlieue parisienne demain soir.

"C'est vraiment nécessaire pour nous"

"Je ne saurais même pas vous dire la dernière fois qu’on a fait une fête. On a pris quelques verres au début de l’année quand les bars étaient ouverts, mais une vraie fête comme ça ? Peut-être le Nouvel an de l’année dernière", déplore Diego. Alors couvre-feu ou non, ce jeune de 20 ans veut marquer le coup : il organise une soirée, avec de la musique, de la danse et surtout une dizaine de ses anciens copains de lycée, dans la maison de ses parents, en banlieue parisienne.

>> LIRE AUSSINoël et Nouvel an chamboulés : "Cette période traumatise la jeunesse", estime Jean Viard

Et pour lui il ne s'agit pas de défier les consignes par plaisir, mais par besoin. "Je suis conscient que les autorités font tout pour que tout le monde soit en meilleure santé possible mais il faut aussi comprendre que les étudiants et les jeunes en général ne demandent qu’une chose, revenir à un mode de vie normal. Si on le fait, c’est que c’est vraiment nécessaire pour nous", explique Diego.

"Un message d'espoir"

Son ami ...


Lire la suite sur Europe1