Sans masque à la télé après avoir côtoyé Olivier Véran, Jean-Michel Blanquer irrite les médecins

·5 min de lecture
Jean-Michel Blanquer sur France Info, le 14 janvier 2022.

Le ministre de l'Éducation a côtoyé ces derniers jours Olivier Véran, qui a annoncé jeudi être positif au Covid-19.

Sale semaine pour Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Éducation a fait face jeudi à une grève massive du personnel de l'Éducation nationale, mobilisé pour protester contre la gestion de la crise sanitaire à l'école.

Après des annonces jeudi soir pour tenter de calmer la grogne du personnel de l'Éducation nationale, le ministre était vendredi matin sur France Info radio et télé, sans masque, pour assurer le service-après vente des mesures annoncées la veille au soir.

"Quand on est ministre, il y a un devoir d'exemplarité"

Si la présence d'un ministre sans masque sur un plateau de télévision est fréquente, le cas de Jean-Michel Blanquer est particulier. Car le ministre a côtoyé ces derniers jours le ministre de la Santé Olivier Véran, dont on a appris jeudi 13 janvier qu'il était positif au Covid-19.

"On est à près de 3000 d'incidence sur la semaine écoulée, c'est incohérent vis-à-vis de la situation actuelle de ne pas porter de masque en plateau. Quand on est ministre, on doit donner l'exemple", rappelle Éric Billy, chercheur en immuno-oncologie et membre du collectif Du côté de la science.

Blanquer pas forcément cas contact

Un contact entre Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran attesté notamment par cette anecdote datée de mercredi dévoilée par Le Parisien, qui révèle que mercredi à l’Elysée, juste avant la réunion du gouvernement, le ton est monté entre les ministres de l’Education nationale et de la Santé. Les deux ministres se sont donc côtoyé le mercredi 12 janvier, à la veille du test positif d'Olivier Véran et de sa mise à l'isolement.

Une anecdote qui ne suffit toutefois pas à considérer Jean-Michel Blanquer comme cas contact. Désormais, pour être considérée comme tel, une personne doit avoir "été en contact avec une personne positive au Covid-19 sans mesure de protection efficace qui sont une séparation physique isolant la personne-contact du cas confirmé ou probable", ou "un masque chirurgical ou un masque FFP2, ou un masque en tissu 'grand public filtration supérieure à 90%" (correspondant à la catégorie 1 (Afnor)), porté par le cas confirmé ou probable OU la personne-contact", précise le site de l'Assurance maladie, dans sa définition du cas contact.

"Un lieu clos sans masque, c'est un mauvais message envoyé"

Si l'on peut exclure qu'Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer aient été protégés par une "séparation physique" puisque les témoins du "clash" racontent au Parisien que les deux ministres se sont écartés "dans l’idée de ne pas faire de scène en public", rien ne dit s'ils portaient ou non un masque lors du conseil des ministres qui a suivi, ou s'ils ont partagé un moment sans masque, comme un repas par exemple.

"Au-delà de savoir si Jean-Michel Blanquer est cas contact au sens de l'Assurance maladie, arriver dans un lieu clos, un studio de radio sans masque après avoir côtoyé une personne positive Covid, c'est envoyer un mauvais message. Si on veut tous sortir de la pandémie, tout le monde doit adhérer aux messages, dont le respect du port du masque en lieu clos. En porter un à la télévision, c'est rappeler ce message", martèle Éric Billy.

L'Assurance maladie recommande le port du masque en intérieur

Difficile donc d'établir, avec la définition actuelle, que Jean-Michel Blanquer soit cas contact d'Olivier Véran. S'il était jugé cas contact, le ministre de l'Éducation devrait, selon les recommandations de l'Assurance maladie, "appliquer de manière stricte les mesures barrières, et notamment le port du masque en extérieur et en intérieur (particulièrement dans les lieux avec du public) (...) et télétravailler dans la mesure du possible".

Autant de mesures que n'a pas prises le ministre de l'Éducation nationale, en assistant à la réunion avec les syndicats enseignants en présentiel alors qu'Olivier Véran était en visioconférence, et en se rendant, sans masque, sur le plateau de France Info.

Selon l'entourage d'Olivier Véran, le ministre a été averti qu'il était cas contact mercredi après-midi, avant de subir un premier test négatif. Le lendemain midi, "compte tenu de l'apparition de symptômes légers(...), il s'est à nouveau testé, positif cette fois. Il a confirmé son autotest par un test antigénique positif également". 

Avec la même chronologie, s'il a été contaminé mercredi lors de son clash avec Olivier Véran à l'Élysée, Jean-Michel Blanquer pourrait ressentir des symptômes ce week-end. Et être ainsi cas contact des journalistes de France Info, avec qui il était donc sans masque ce vendredi matin.

VOICI - Olivier Véran positif à la Covid-19 : ce détail qui pose problème au gouvernement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles