Covid-19 : Jean-Christophe Lagarde met en garde contre un "déconfinement d’esbroufe"

À la veille des annonces d’Emmanuel Macron dans la presse régionale, concernant la levée des restrictions en France, Jean-Christophe Lagarde, député de la Seine-Saint-Denis et président de l’UDI, s'inquiète d’un "déconfinement d’esbroufe", qui viendrait "trop tôt". "J’ai encore en mémoire le gouvernement qui chantait sa gloire au mois de mars 2021, parce qu’il n’avait pas confiné la population en janvier, et au mois d’avril, il a fallu reconfiner", a-t-il expliqué sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, jeudi 29 avril. Pour lui, la principale question qui préoccupe les Français concerne le déroulement de l’été. "Si on fait les choses trop rapidement, pour faire plaisir et suivre l’opinion publique, on risque de mettre en l’air l’été des Français, alors il faut territorialiser le déconfinement. Dans des endroits comme l’Île-de-France, dont la Seine-Saint-Denis, où le virus circule encore activement, on ne pourra sans doute pas le faire tout de suite", a estimé Jean-Christophe Lagarde. Un pass sanitaire nécessaire ? Le président de l’UDI s’est ainsi appuyé sur la situation de l’Espagne, où les musées et les restaurants sont ouverts en respectant des protocoles stricts : "La situation épidémique y est meilleure qu’en France, parce qu’ils se sont mieux adaptés à la situation de chaque territoire." Concernant l’instauration de pass sanitaires, Jean-Christophe Lagarde a tenu à rappeler qu’il a proposé la mesure "dès le mois de décembre". "C’était la France qui disait non, le reste de l’Europe voulait le faire. Aujourd’hui, le gouvernement s’y est converti, je m’en réjouis", a-t-il affirmé.