Covid-19: le Japon va isoler un nouveau variant pour mieux l'analyser

Hugo Septier avec AFP
·2 min de lecture
Des Japonais à la gare de Shinjuku, le matin, à l'heure de pointe, le 4 janvier 2021 à Tokyo  - Philip FONG © 2019 AFP
Des Japonais à la gare de Shinjuku, le matin, à l'heure de pointe, le 4 janvier 2021 à Tokyo - Philip FONG © 2019 AFP

Après la mutation britannique et le sud-africaine du Covid-19, place à l'évolution japonaise? Ces dernières heures, Tokyo a en effet annoncé chercher à isoler un nouveau variant du coronavirus, récemment détecté sur quatre personnes arrivées dans l'archipel le 2 janvier en provenance du Brésil, afin de pouvoir l'analyser davantage.

"Pour analyser davantage le variant nous devons d'abord l'isoler", a expliqué ce mardi à l'AFP un responsable au sein du ministère nippon de la Santé. "Cela pourrait prendre entre plusieurs semaines et plusieurs mois (...) donc il est difficile à l'heure actuelle de dire quand nous pourrons donner des détails" sur ce variant, a-t-il ajouté.

L'une des personnes contaminées, un homme d'une quarantaine d'années, a été hospitalisé après son arrivée au Japon en raison de difficultés respiratoires, tandis qu'une femme et un des deux enfants, un garçon, ont développé des symptômes modérés. La quatrième personne, une femme, est asymptomatique.

"Aucune preuve" d'une contagiosité plus forte

Le Japon a annoncé dimanche avoir détecté ce nouveau variant du coronavirus, sans être en mesure de dire dans l'immédiat si celui-ci était plus contagieux ou plus dangereux que d'autres variants déjà repérés dans le monde.

"Pour le moment, il n'y a aucune preuve montrant que la nouvelle variante trouvée chez (les personnes arrivées) du Brésil est plus contaminante", a déclaré Takaji Wakita, directeur de l'Institut national des maladies infectieuses (NIID), lors d'un briefing du ministère de la Santé, dans des propos repris par le Japan Times.

Selon ce même média, les autorités sanitaires brésiliennes ont toutefois été alertées de la présence dans cette mutation d'une spécificité également repérée dans les variations britanniques et sud-africaines de la maladie. "Cela implique une infectiosité virale potentiellement plus élevée", a ajouté Takaji Wakita.

L'OMS avertie

De plus, cette nouvelle variante a également été notifiée auprès de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Lors d'un point presse organisé lundi, son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que l'apparition de ces mutations étaient "hautement problématique", rapporte CNBC.

"Plus le Covid-19 se répand, plus il y a de chances qu'il évolue encore (...). La transmissibilité de certains variants du virus semble augmenter", a-t-il encore expliqué.

Les contaminations en hausse au Japon

Toutes les mutations d'un virus ne sont pas forcément plus contagieuses ou dangereuses. Mais les découvertes en décembre d'un variant du Covid-19 hautement contagieux au Royaume-Uni, puis d'un autre en Afrique du Sud, ont soulevé de vives inquiétudes dans le monde.

Depuis octobre passé, les contaminations au coronavirus augmentent au Japon qui, depuis le début de la pandémie, enregistre plus de 293.000 cas positifs pour 3900 morts.

Article original publié sur BFMTV.com