Covid-19 en Italie : peut-on éviter que le nouveau coronavirus se répande en France ?

La France essaie d'éviter les contaminations au Covid-19 sur son territoire, alors que le nombre de cas augmente au nord de l'Italie.

Alors que le nombre de cas de Covid-19 ne cesse d’augmenter au nord de l’Italie, l’inquiétude commence à poindre de l'autre côté de la frontière, notamment dans les Alpes-Maritimes. La propagation peut-elle être évitée ?

Le nombre de cas de Covid-19 continue d’augmenter au Nord de l’Italie. Plus de 150 personnes sont désormais contaminées et sept ont succombé au nouveau coronavirus. De l’autre côté de la frontière, le sud de la France commence à s’inquiéter. D’autant que le calendrier fait que la vie culturelle bat actuellement son plein dans les Alpes-Maritimes. La fête du citron à Menton et le Carnaval de Nice ont en effet débuté leurs festivités le 15 février.

Des frontières difficiles à contrôler

Éric Ciotti, député LR, a demandé un plan d’urgence au Premier ministre, qui passerait par “la mobilisation des établissements hospitaliers du département et des mesures renforcées de contrôle à la frontière”, comme le rapporte RTL. Pour Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, cette dernière idée ne sera pas efficace. “On est dans l’espace Schengen, donc c’est compliqué d’imaginer qu’on mette en place des contrôles aux frontières sur une frontière terrestre alors qu’il y a une frontière maritime, des échanges aériens et qu’on peut se rendre d’Italie en France en passant par la Suisse ou l’Autriche”, a-t-il répondu, selon Europe 1.

Christophe Batejat, responsable adjoint à la Cellule d’intervention biologique d’urgence de l’Institut Pasteur, abonde dans ce sens. “Ça va être assez compliqué d’éviter qu’un virus traverse une frontière, surtout interne à l’Europe”, nous explique-t-il, “le virus n’a pas besoin de passeport”.

Des contrôles trop longs à réaliser

Il peut être envisagé de renforcer les contrôles sanitaires. Le problème, c’est que les prises de températures, “qui peuvent être automatisées avec des caméras thermiques, ont un effet très limité”, précise le spécialiste, qui rappelle : “on n’est pas obligé de présenter de la température quand on est malade”. La fièvre peut également être éliminée avec un simple cachet de paracétamol. Sans oublier les personnes infectées et donc contagieuses mais qui ne présentent pas de symptômes.

Pour l’instant, il n'existe pas encore de test entièrement fiable et très rapide. En laboratoire, “une fois que le prélèvement arrive, il faut entre 2 et 4h pour avoir un résultat”, décrit Christophe Batejat. “Il y a sans doute des personnes qui essaient de faire des contrôles qui donnent la réponse en 10-15 minutes, mais est-ce que tout le monde voudra attendre aux frontières ?”, s’interroge-t-il.

À LIRE AUSSI >> Le coronavirus peut-il disparaître grâce à la chaleur ?

La quarantaine pour limiter les risques

Autre méthode pour tenter d'éviter la propagation dans l’Hexagone, “la mise en quarantaine” de certaines zones, comme le fait actuellement l’Italie et comme l’a rapidement décidé la Chine. “Ça limite les risques, mais est-ce que ça empêche complètement le virus de passer ? Ce n’est pas certains”, estime le spécialiste. D’autant que le Covid-19 “a l’air de plutôt bien se transmettre”.

Je ne suis pas sûr qu’on arrive à bloquer la contagion en France”, conclut Christophe Batejat. 70 établissements de santé sont d’ores et déjà prêt à accueillir d’éventuels malades.

Ce contenu peut également vous intéresser :