Covid-19 : en Israël, la vie sans masque reprend ses droits

Source AFP
·1 min de lecture
Le gouvernement israélien a levé l'obligation du port du masque dans la rue, dimanche 18 avril 2021.
Le gouvernement israélien a levé l'obligation du port du masque dans la rue, dimanche 18 avril 2021.

En Israël, le masque a disparu. Dans les rues tout du moins. Depuis ce dimanche 18 avril, les Israéliens ne sont en effet plus dans l'obligation de porter un masque sanitaire à l'extérieur. Dans les transports en commun et les lieux publics fermés, en revanche, le port du masque reste, pour l'instant, obligatoire. Mais c'est déjà une petite victoire contre le coronavirus.

Jérusalem. Il est 9 heures du matin. Au coin des rues Jaffa et King-George, les bus et le tramway se délestent de leurs flots de passagers retirant leurs masques. Eliana Gamulka, cheveux blonds, bouclés et yeux azur, sort d'un bus et attache son masque jaune à son poignet droit. Un geste simple, mais pour la première fois légal en plus d'un an. « J'ai porté mon masque dans le bus, la plupart des gens le portaient aussi, puis je l'ai retiré. [?] Je suis soulagée, on peut recommencer à vivre », lance cette gestionnaire de projet de 26 ans, ravie d'une mesure qui tombe à deux semaines de son mariage. « On pourra tous célébrer sans masque, et ça fera de bonnes photos, [mais] vous ne pouvez plus prétendre que vous ne reconnaissez pas les gens dans la rue », plaisante Eliana.

Israël et Pfizer ont passé un accord

À la sortie du bus, d'autres gardent encore leurs masques ou le portent à la gorge afin de le remonter à l'entrée, par exemple, d'un commerce. Ester Malka, qui se dit « habituée » à porter le masque, préfère attendre encore un peu avant de l'ôter dans la rue. « C'est permis [de le retirer [...] Lire la suite