Covid-19 : comment Israël est devenu le numéro un mondial de la vaccination

·1 min de lecture

Deux semaines après le début de sa campagne de vaccination, Israël a déjà franchi le cap du million de doses injectées. Malgré le rebond épidémique qui l'a conduit à se confiner pour la troisième fois le 27 décembre, le pays est celui qui a vacciné la plus grande partie de sa population (près de 13%), loin devant les Etats-Unis (moins de 2%) ou la Russie (moins de 1%) par exemple. Les vaccinations rapides et les restrictions "nous permettront de sortir les premiers au monde" de la pandémie, a ainsi pronostiqué Benyamin Netanyahou, qui s'est lui-même fait vacciner publiquement. Voici comment expliquer ce succès.

Lire aussi - Covid-19 : pourquoi la campagne de vaccination française démarre doucement

Des choix salutaires

En novembre, Israël a signé un accord avec le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech pour l'achat de huit millions de doses de vaccins. Ce sont elles qui sont actuellement injectées dans le pays au rythme de 100.000 par jour environ. Le pays n'était pourtant pas en avance dans la signature d'un accord avec Pfizer, mais il a accepté de payer les doses au prix fort pour être livré rapidement.

Selon les médias locaux, le gouvernement aurait payé 25 euros par dose, un montant supérieur de 40% environ à ceux négociés par les Etats-Unis et l'Union européenne. Benyamin Netanyahou a assuré avoir personnellement téléphoné au patron de Pfizer, Albert Bourla, pour conclure cet accord. "Il est très fier de son héritage grec et de son ...


Lire la suite sur LeJDD