Covid-19: Israël abaisse à 12 ans l'âge pour recevoir une 3e dose de vaccin

·2 min de lecture

Pour lutter contre une hausse des contaminations de Covid-19, liée au variant Delta, l'État hébreu a décidé de permettre à toutes les personnes âgées de 12 ans et plus de recevoir une troisième dose de vaccin.

Israël a annoncé dimanche abaisser à 12 ans l'âge minimal pour recevoir une 3e dose de vaccin contre le coronavirus afin de lutter contre une hausse des contaminations, liée au variant Delta.

"Aujourd'hui, nous élargissons la possibilité de recevoir le booster, la 3e dose du vaccin, à toute la population, à condition que 5 mois se soient écoulés depuis l'injection de la seconde dose", a déclaré le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

"Le troisième vaccin est immédiatement ouvert à toutes les personnes de plus de 12 ans", a précisé sur Twitter le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz. Soulignant "l'efficacité du booster" selon "les dernières études", il a appelé tous les citoyens à se faire vacciner.

1,9 million de personnes en Israël ont reçu trois doses de vaccin

L'État hébreu avait lancé fin juillet une campagne pour permettre aux personnes âgées de 60 ans et plus de se faire injecter une troisième dose de vaccin, principalement du géant pharmaceutique Pfizer/BioNTech. 

Il a depuis progressivement abaissé l'âge minimal d'accès, malgré l'appel de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en faveur d'un moratoire sur ces troisième doses de rappel, afin de laisser plus de vaccins aux pays pauvres, où le taux de vaccination reste faible.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait rétorqué que l'administration de ces doses en Israël, pays de neuf millions d'habitants, n'affecterait pas les stocks mondiaux et permettrait de tester l'efficacité d'une 3e dose.

Plus de 5,4 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin en Israël, soit 58% de la population, et plus de 1,9 million une troisième.

Hausse des contaminations liée au variant Delta

L'Etat hébreu avait été l'un des premiers pays à lancer, dès la mi-décembre, une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec Pfizer qui lui avait livré rapidement des millions de doses payantes en échange de données sur l'efficacité du vaccin sur sa population. 

Cette campagne a permis de faire chuter drastiquement les infections, mais ces dernières semaines les contaminations sont reparties à la hausse avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois.

Le pays a dépassé le 24 août la barre du million de personnes contaminées depuis le début de la pandémie. Au total, plus de 6950 personnes sont décédées du coronavirus en Israël.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles