Covid-19 : isolement porté de sept à dix jours, part des variants... Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse d'Olivier Véran

franceinfo
·1 min de lecture

"L'heure n'est pas au relâchement." Le ministre de la Santé Olivier Véran a fait un nouveau point sur la situation sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, jeud 18 février, au cours duquel il est notamment revenu sur la circulation des variants émergents. Voici ce qu'il faut retenir de sa conférence de presse.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans notre direct

La France "jamais sortie de la deuxième vague"

La France n'a pas connu de troisième vague, selon Olivier Véran, puisque "nous ne sommes jamais totalement sortis de la deuxième vague". Le ministre de la Santé a rappelé qu'il était "toujours nécessaire de déprogrammer un certain nombre de soins et de transférer des malades d'un hôpital vers un autre". Il a ajouté que "chaque semaine, le Covid [faisait] autant de victimes que les accidents de la route en font en une année."

La part du variant britannique à 36%

"La très grande majorité des tests positifs sont passés en criblage, ou en séquençage, a également assuré Olivier Véran. Ce sont des techniques qui nous permettent de connaître au jour le jour la part de variants dans l'épidémie." Il a ajouté que 36% des cas positifs criblés correspondaient à des variants dits britanniques et que 5% correspondaient à des variants dits brésilien ou sud-africain. "L'incidence est stabilisée voire en légère baisse en Moselle", a précisé le ministre. En revanche, la "situation est particulièrement inquiétante à Nice", a-t-il ajouté, précisant qu'il se rendra sur place (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi