Covid-19 : mais que se passe t-il en Lozère, où le taux d'incidence a explosé en une semaine ?

·1 min de lecture
En une semaine, le taux d’incidence a été multiplié par trois, il y a maintenant 102 cas pour 100 000 habitants (Getty Images/iStockphoto)

Depuis quelques jours, le taux d'incidence s'affole en Lozère. Comment expliquer ces mauvais chiffres ? Eléments de réponse.

Que se passe-t-il en Lozère ? La situation sanitaire du plus petit département de France – en termes de population – inquiète. En une semaine, le taux d’incidence a été multiplié par trois. A présent, il y a 102 cas pour 100 000 habitants.

"On est un peu une exception. Malheureusement, au niveau national, et aussi au niveau régional, on a un taux qui est deux fois supérieur à l'Aude, et trois fois supérieur au taux de l'Hérault", résume Mathieu Pardell, directeur de l'ARS Lozère cité par France Bleu Mende. Avant de compléter : "Le taux d'incidence est pour 100 000 habitants, la population lozérienne étant un peu plus petite 76.000 habitants. Il y a eu deux clusters dans les établissements et ça monte très vite. Finalement, un taux de 100, ça nous fait entre 80 et 90 cas sur le département. On va dire que ces deux ou trois clusters ont fait augmenter le taux naturellement".

VIDÉO - Covid-19 en Russie : un nombre record de nouveaux décès

Une vaccination à la traîne

Comment expliquer ces chiffres ? Deux clusters ont été détectés dans deux établissements scolaires ces derniers jours. Mais ce n’est pas la seule raison. Le relâchement des gestes barrières peut également expliquer les mauvais chiffres du département. De plus, la Lozère est en retard pour la vaccination où seulement 69,3 % de la population présente un schéma vaccinal complet selon les chiffres de Santé publique France c’est six points de retard par rapport au reste du pays. "Ce qui fait que c'est 30% là peuvent potentiellement s'infecter, et est finalement arrivé en bout de chaîne, comme on a pu le voir un petit peu cet été dans les services de réanimation", alerte Mathieu Pardell.

Face à ces mauvais résultats, la préfecture de la Lozère a rendu de nouveau le masque obligatoire dans les établissements recevant du public et soumis au pass sanitaire. Un possible retour du masque à l'école est également envisagé.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, il y a du relâchement sur les gestes barrières

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles