Covid-19 : submergée par le variant Delta, l'Indonésie est au bord du gouffre

·4 min de lecture
L'Indonésie est actuellement submergée par une vague de nouveaux cas de variant Delta et le gouvernement laisse entendre que le pire pourrait être à venir.

Depuis un mois, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 ne cesse d'augmenter en Indonésie. Le pays fait face à de nombreuses pénuries et appelle à l'aide internationale.

L'Indonésie vit ses pires heures depuis le début de la pandémie. En l'espace d'un mois, le nombre de cas détectés a été multiplié par 5 et le nombre de décès par 6 pour atteindre des chiffres encore jamais atteints. Ce mercredi, le quatrième pays le plus peuplé du mondé a recensé 34 379 nouveaux cas et 1 040 décès, deux records. Le variant Delta, qui représentait déjà 97% des nouveaux cas détectés lors de la deuxième quinzaine de juin, est en grande partie responsable de cette flambée qui ne semble pas près de s'arrêter. De plus, le pays à un taux de tests parmi les plus bas dans le monde, laissant penser que les chiffres des nouvelles contaminations pourrait être largement sous-évalués.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Luhut Pandjaitan, le ministre coordinateur des Affaires maritimes et de l'Investissement indonésien cité par le Guardian craint que le nombre de nouveau cas puisse rapidement doubler. "Au pire, cela pourrait atteindre 60 000 à 70 000 cas par jour, mais j'espère que cela n'arrivera pas parce que nos amis policiers et militaires ont mis en place des isolements."

Des pénuries d'oxygène, de médicaments et de médecins

Les systèmes de santé du pays sont débordés. Sur l'île de Java, qui se trouve au centre du pays et abrite la moitié de la population indonésienne, certains hôpitaux ont été contraints de fermer leur service d'urgence à cause d'une pénurie d'oxygène ou parce que de nombreux membres du personnel soignant sont eux-même tombés malades, selon les médias locaux. 

Dans le plus grand hôpital de la ville de Pamekasan, plus de 100 patients atteints du Covid-19 sont actuellement traités. La cour a dû être convertie en salle d'urgence et les patients séjournent dans des tentes. En plus d'une pénurie d'oxygène et de médicaments, l'hôpital est également confronté à une pénurie de personnel après que dix de ses médecins ont été testés positifs en une semaine, rapporte le Guardian. Un seul médecin est disponible par salle d'urgence, contre 3 habituellement. "Au cours de ces deux dernières semaines, 50 personnes sont décédées du Covid-19 dans cet hôpital. La plupart d'entre elles sont mortes avant d'avoir passé 24 heures à être soignés ici", a déclaré Syaiful Hidayat, chef du groupe de travail Covid-19 de l'hôpital.

VIDÉO - En Indonésie, un cimetière débordé par les victimes du Covid

Ce dernier, qui pense par ailleurs que le nombre de morts annoncé dans la région est sous-estimé, ajoute que "des hôpitaux de campagne devraient être créés avec suffisamment de médecins et de médicaments pour tous les patients" pour pouvoir contrôler cette flambée épidémique.

De nouvelles restrictions mises en place

Pour faire face aux différentes pénuries, le pays a importé de l'oxygène de Singapour pour ses patients en détresse respiratoire et appelle à l'aide d'autres pays comme la Chine ou L'Australie. Dans un communiqué, l'Australie a annoncé l'envoi de 1000 respirateurs, 170 bouteilles d'oxygène, 40 000 kits de tests ainsi que 2,5 millions de doses de vaccin AstraZeneca.

Ce mercredi, le gouvernement a décidé d'imposer de nouvelles restrictions dans les zones les plus touchées du pays. Les personnes travaillant dans des secteurs non essentiels sont invités à travailler de chez eux, les horaires des magasins et des restaurants sont désormais limités et les mosquées et églises sont fermées.

Une vaccination trop faible et peu efficace

Interrogé par RFI, l’épidémiologiste Dicky Budiman estime que ces nouvelles restrictions sont légères et arrivent trop tard : "Malheureusement, il faut le dire, ces dernières mesures sont loin d’être suffisantes ce n’est pas suffisant face au variant Delta. Il faudrait apprendre des autres pays qui ont eu affaire à lui et combiner les stratégies, augmenter le nombre de tests également, ne pas seulement isoler ou mettre en quarantaine, et vraiment accélérer la vaccination pour atteindre au moins la moitié de la population."

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : pourquoi la reprise de l'épidémie semble inévitable en France ?

Dans le pays, seulement 11,6% de la population a reçu au moins une dose de vaccin et 5,3% sont complètement vaccinés. De plus, de nombreuses personnes ont été vaccinées avec le vaccin chinois Sinovac, dont l'efficacité est remise en cause, notamment face au variant Delta. Selon les informations de RFI, de nombreuses personnes ayant bénéficié du vaccin Sinovac en Indonésie il y a plusieurs mois sont mortes ces dernières semaines, notamment dans le personnel soignant. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles