Covid-19 : les incohérences de la vaccination obligatoire

·1 min de lecture
Seules quelques professions sont soumises à la vaccination obligatoire contre le Covid-19. (Photo d'illustration)
Seules quelques professions sont soumises à la vaccination obligatoire contre le Covid-19. (Photo d'illustration)

Bientôt le top départ pour la vaccination obligatoire. Le 15 septembre, certains professionnels devront avoir été vaccinés contre le Covid-19 pour continuer à exercer leur métier, comme l?avait annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution le 12 juillet dernier. Sont notamment concernés le personnel des établissements de santé ou médico-sociaux comme les Ehpad ? qu?ils soient soignants ou affectés à des tâches administratives ?, le personnel des entreprises de transport sanitaire, les pompiers?

Les militaires en « engagement opérationnel » sont également soumis à cette obligation. Cela inclut donc les gendarmes, « d?active et de réserve, en missions de sécurité publique, de sécurité routière, de maintien de l?ordre, de police judiciaire et d?accueil ou effectuant des services au contact du public ou de personnes extérieures à la gendarmerie ». Pour les policiers en revanche, aucune obligation vaccinale n?est à l?ordre du jour.

À LIRE AUSSIVaccination obligatoire : les soignants divisés

Incitation plutôt qu?obligation

Pourquoi gendarmes et policiers ne sont-ils pas logés à la même enseigne, alors que leurs tâches sont en partie similaires ? L?explication tient à leur statut. Les premiers sont des militaires : plusieurs vaccins sont déjà obligatoires pour servir dans l?armée ? ROR (rougeole, oreillons et rubéole), hépatite B, DTP (diphtérie, tétanos et poliomyélite), grippe, méningite? ? sous peine d?être déclaré inapte. « Les vaccinations permettent à la fois [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles