Covid-19 : hospitalisé pendant 2 ans, il sort enfin de l'hôpital... handicapé à vie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Après 26 mois d’hospitalisation, cet Espagnol a enfin quitté l’hôpital. (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plongé dans un coma artificiel pendant deux mois, cet Espagnol de 60 ans est maintenant handicapé à vie. Il a dû tout réapprendre avant de pouvoir quitter l'hôpital.

Si pour certains, le virus du Covid-19 se fait discret et engendre peu de symptômes, pour d’autres il peut s'apparenter à un véritable calvaire. C’est le cas de cet Espagnol de 60 ans. Ce chauffeur de taxi a été admis dans un hôpital de la banlieue de Madrid le 22 mars 2020, c’était alors les prémices de l’épidémie mondiale de Covid-19 et le début du confinement dans de nombreux pays.

À cause de ce virus, encore peu connu à l’époque, il a été hospitalisé et plongé dans un coma artificiel pendant deux mois. À son réveil, de nombreuses séquelles sont constatées : "Je ressemblais à un cadavre : je pesais 35 kg seulement. J’étais incapable de bouger, de parler. J’ai dû tout réapprendre", a-t-il confié à une agence de presse espagnole. Et la suite du chemin est encore longue. En effet, il a passé au total plus de deux ans à l’hôpital avant de pouvoir retrouver la liberté après une rééducation intensive.

Retrouver les plaisirs de la vie

Après 26 mois d’hospitalisation, il quitte enfin l’hôpital. Son visage porte encore les marques de cette épreuve puisqu’il garde des traces de son intubation prolongée qui a causé des cicatrices au coin de ses lèvres. Un retour à sa vie d’avant teinté d’inquiétude : "À l’hôpital, je n’avais pas besoin de me préoccuper de quoi que ce soit. J’y ai passé tellement de temps que j’ai peur d’en sortir. Personne ne m’attend dehors. Les médecins et infirmières se sont si bien occupés de moi".

Aujourd’hui, il n'est plus le même qu'à son arrivée dans cet hôpital espagnol. Handicapé à vie, il a été déclaré invalide et ne pourra donc plus exercer sa profession d’avant puisqu’il était chauffeur de taxi. À cause de la position allongée sur le ventre conservée pendant deux ans, il souffre maintenant de problèmes aux genoux. Il est contraint d’utiliser un déambulateur pour tous ses déplacements. Avant de pouvoir voyager, il entend bien profiter des plaisirs simples de la vie comme celui de manger... des côtelettes d’agneau. "Mon plan, c’est de profiter de la vie, profiter d’être vivant !", a assuré le survivant au quotidien espagnol El Diario.

Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, le Covid long peut vous gâcher la vie"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles