Covid-19 : la HAS appelle les femmes enceintes à recevoir une deuxième dose de rappel

© Martin Bertrand/Shutterstock/SIPA

« Dans un contexte de reprise épidémique caractérisé en particulier par la circulation du sous-lignage BA.5 d’Omicron  », la Haute autorité de Santé (HAS) a fait de nouvelles recommandations mercredi 13 juillet. Dans un communiqué relayé par l’AFP, la HAS a indiqué vouloir élargir l’administration d’une deuxième dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux femmes enceintes. Elles sont invitées à recevoir cette dose additionnelle « dès le premier trimestre de grossesse ». Les personnes âgées de moins de 60 ans présentant des comorbidités sont également concernées.

Risque de « formes graves de Covid-19 »

La HAS a justifié que les personnes fragiles de moins de 60 ans et les femmes enceintes étaient « à risque de développer des formes graves de Covid-19 ». De même pour les « personnes vivant dans l'entourage ou en contacts réguliers avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables ».

La HAS a précisé s’être appuyé sur les « dernières données disponibles », citant notamment des « données épidémiologiques françaises », d’autres concernant « la couverture vaccinale actuelle des populations les plus fragiles », ainsi que « les données d'efficacité des vaccins sur les variants en circulation ».

L’OMS a lancé le même appel

La Haute autorité de Santé a donc suivi les pas de l’Organisation mondiale de la santé en Europe (OMS). Mardi, l’agence spécialisée de l'Organisation des Nations unies avait fait les mêmes recommandations, appelant à vacciner à nouveau les plus fragiles et les ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles