Covid-19 : les hôpitaux sous tension dans tous les départements

Services débordés, cellule de crise activée, plus les jours passent, plus la situation se tend dans les hôpitaux. À Toulouse (Haute-Garonne), dans un service de soins intensifs, il n’y a plus de place libre pour les malades du coronavirus, lundi 26 octobre. Un homme de 47 ans a intégré l’unité de soins intensifs il y a trois jours. "C’est un sujet jeune qui n’avait pas d’antécédent, et qui n’a donc pas le profil souvent relayé pour faire des pneumopathies graves", décrit Jean Mourlanette, interne en pneumologie. Le nombre d’hospitalisations dépasse les 16 000 personnes Dans le CHU de Toulouse, 160 personnes infectées par le coronavirus sont hospitalisées. Dès qu’une place se libère, elle est aussitôt prise par de nouveaux malades. "Les prochaines semaines vont être très compliquées pour tout le monde", explique Élise Noël-Savina, médecin responsable des soins intensifs. Le nombre d’hospitalisations dépasse les 16 000 personnes. Sans atteindre le pic de la première vague, la tendance est de nouveau à la hausse. Dans les services de réanimation, l’ensemble des départements est aujourd’hui impactés.