Covid-19 : comment les hôpitaux s'organisent face à l’absentéisme des soignants

·1 min de lecture

La vague Omicron n'épargne aucun secteur. Les cas de contaminations se multiplient aussi chez le personnel hospitalier. Les directions des hôpitaux sont contraintes de réorganiser leurs équipes. Une tâche supplémentaire dont elles se seraient bien passées, en pleine reprise épidémique

Des absences parfois impossibles à pallier

Deux infirmiers en moins sur le planning du professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation de l'hôpital Lariboisière, à Paris. Des soignants testés positifs, et symptomatiques, donc obligés de s’isoler jusqu’à la fin de la semaine. "Ce n’est pas le pire qu’on ait eu ! A Noël, quatre soignants étaient en arrêt et nous avons dû fermer trois lits", se souvient-il. Des absences qu’il est parfois impossible de pallier par le recrutement d’intérimaires, faute de temps. "C'est très difficile parce que généralement les personnes appellent le matin même de leur journée de travail pour informer qu'ils ne pourront pas venir parce qu'ils ont été détectés positifs", explique-t-il.

"Donc cela met l'équipe dans la difficulté car souvent on ne peut pas fermer physiquement des lits puisqu'il y a des patients dedans. Donc la charge de travail pour le personnel restant augmente... Mais nous n'avons pas le choix". Avec déjà environ 10% des lits fermés dans son hôpital faute de personnel suffisant, le professeur Mégarbane redoute de devoir encore supprimer des places pour accueillir de nouveaux patients.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en p...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles