Covid-19: les hôpitaux de Paris conservent le port du masque obligatoire après le 31 juillet

L'AP-HP s'excuse et appelle à la vigilance après le vol massif de données de santé (Photo d'illustration: le siège de l'AP-HP à Paris par REUTERS/Charles Platiau)
Charles Platiau via Reuters L'AP-HP s'excuse et appelle à la vigilance après le vol massif de données de santé (Photo d'illustration: le siège de l'AP-HP à Paris par REUTERS/Charles Platiau)

Charles Platiau via Reuters

L'AP-HP s'excuse et appelle à la vigilance après le vol massif de données de santé (Photo d'illustration: le siège de l'AP-HP à Paris par REUTERS/Charles Platiau)

COVID-19 - Un lieu où le masque reste essentiel. L’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) s’est positionné en faveur du maintien du port du masque obligatoire dans ses établissements de la capitale après la date du 31 juillet, synonyme de fin de l’état d’urgence sanitaire dans l’Hexagone.

L’AP-HP explique ce jeudi 28 juillet au journal Le Parisien que cette mesure a été prise « en raison de la fragilité des personnes qui sont accueillies, et compte tenu du haut niveau de circulation du virus ». Le port du masque restera donc obligatoire en intérieur « pour les personnels, patients et visiteurs », développe la direction du groupe.

La mesure de protection contre le Covid-19 ne sera en revanche pas appliquée « dans les espaces extérieurs » de l’AP-HP, précise la direction des hôpitaux de Paris. Pour autant, les mesures sanitaires habituelles devront continuer d’être mises en application comme « la distanciation physique » et « la désinfection des mains par friction hydroalcoolique ».

À chaque hôpital ses règles

Et si le ministère de la Santé indique ce jeudi que le masque demeure « très fortement recommandé » dans les hôpitaux français, dès lundi 1er août, chaque établissement hospitalier français aura à sa charge de décider des règles concernant le port du masque, en raison de la fin de l’état d’urgence sanitaire, qui prendra fin dès le 31 juillet.

« Cette recommandation pourra naturellement être ajustée si la situation épidémique devait continuer à s’améliorer », ajoute cependant le ministère.

À Marseille, le groupe AP-HM devrait lui aussi suivre la voie parisienne, mais certains hôpitaux français pourraient se contenter d’appliquer le port du masque dans les services en lien avec les patients les plus fragiles, comme l’indique Le Parisien. En outre, à la date du 1er août, le pass sanitaire -ou vaccinal- ne sera plus obligatoire, pour entrer dans un établissement hospitalier français.

À voir également sur Le HuffPost: Avec la 7e vague de Covid, remettre le masque dans ces lieux est une bonne idée

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles