Covid-19: les hôpitaux irlandais au bord de la saturation

·2 min de lecture

Plus de 1 200 cas pour 100 000 habitants. L’Irlande affronte de plein fouet la troisième vague de Covid-19. Sur l’île elle est encore plus dévastatrice que les deux premières : tous les records de contaminations, d’hospitalisations, de transmissions ont été battus. Les hôpitaux commencent à être submergés.

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Une file d’ambulances qui attendent de pouvoir accéder aux urgences, des patients examinés à l'intérieur des véhicules. Ce dimanche, l’hôpital de Letterkenny a dû ouvrir 11 lits en urgence. Neale Donohue représente le syndicat infirmier INMO dans le nord-ouest de l’Irlande, interviewé par la radio RT2, il ne voit pas comment les soignants pourront tenir le rythme.

« Ils essaient de maintenir deux parcours : un pour les patients Covid, l’autre sans. Cela met une pression supplémentaire sur le personnel, puisque les deux doivent être gérés indépendemment. Ils craignent pour la sécurité des patients, pour le contrôle de l’infection. Nos membres nous disent qu’ils sont en burn-out. Ça dure depuis très, très longtemps maintenant. Ils prennent des gardes supplémentaires pour remplir leur mission, mais ils n’en peuvent plus, ils ne peuvent pas continuer dans ces conditions. »

► À lire aussi : Covid-19: le système de santé irlandais complètement dépassé par l'explosion des cas

Il ne reste que 38 lits de réanimation disponibles à l’échelle de tout le pays. Depuis une semaine, le médecin chef Tony Holohan alerte sur la nécessité de rester chez soi, maintenant plus que jamais.

« Le niveau [actuel] d’infections conduit trop de monde à l’hôpital. Nous n’avons pas les moyens de faire face. Nous n’en sommes plus à essayer de contenir le virus, nous devons maintenant le faire battre en retraite. »

Les soignants n’ont pas encore dû réaliser de triage entre les patients mais ils s’y préparent. Le Conseil médical espère avoir franchi ce week-end le pic d’infections de cette nouvelle vague.

► À Covid-19 en Irlande: encore plus de restrictions en raison de la troisième vague