Covid-19 : des hôpitaux au bord de la saturation

L'hôpital de Dunkerque (Nord) est au bord de la saturation. Tous les services accueillant des patients atteints du Covid-19 sont pleins, avec 63 malades, dont dix en réanimation. Les médecins estiment déjà être confrontés à une troisième vague. "On est clairement plus sur une vague, on est sur ce qu'on peut appeler une marée, avec des coefficients qui seraient vraiment au-delà de ce qu'on a pu connaître", affirme le docteur Christophe Couturier, responsable du service des urgences au centre hospitalier de Dunkerque. Des transferts de malades vers d'autres hôpitaux Depuis quelques jours, le variant anglais s'est imposé à Dunkerque. Un patient admis sur deux à l'hôpital en est atteint. Les transferts de malades vers les hôpitaux de Calais (Pas-de-Calais) ou encore Lille (Nord) ont déjà commencé. La déprogrammation de plusieurs opérations est également prévue. "Depuis le 1er janvier, nous connaissons un plateau ascendant, qui a culminé début février avec près de 28 000 patients hospitalisés avec le Covid. La courbe a commencé à s'infléchir légèrement il y a une dizaine de jours : nous sommes à 26 000 aujourd'hui. C'est encourageant, mais ça reste très timide encore [...]. Le nombre de patients hospitalisés est toujours supérieur à ce que nous avons connu au mois de décembre, mais également au nombre enregistré fin octobre", explique le journaliste Ambroise Bouleis sur le plateau du 20 Heures, mercredi 17 février.