Covid-19 : la Guyane reconfinée jusqu'au 30 mai

·2 min de lecture

Face à une recrudescence des contaminations, la préfecture de Guyane a annoncé un reconfinement à partir de vendredi et jusqu'à la fin du mois.

À compter de vendredi, la Guyane est de nouveau placée sous confinement pendant 17 jours en raison de la "dégradation" de la situation sanitaire sur le territoire, a annoncé, jeudi 13 mai, la préfecture.

Ce confinement s'étendra durant un peu plus de deux semaines, du vendredi 14 mai au dimanche 30 mai inclus, selon un communiqué de la préfecture.

Sur ce territoire ultramarin de près de 300 000 habitants, l'incidence est de 346 cas pour 100 000 habitants sur 7 jours glissants, selon les dernières données de l'Agence régionale de santé (ARS).

>> À voir : Covid-19 en Guyane : le département fortement touché par le variant brésilien

Il s'agira pour les Guyanais d'un semi-confinement : les établissements scolaires et crèches demeureront ouverts, mais les bars, restaurants, cinémas, piscines publiques (sauf pour les scolaires) auront obligation de fermer leurs portes.

Les déplacements seront à nouveau soumis à attestation. S'agissant des promenades en plein air, la règle des 10 km, et pas plus d'une heure, s'applique aussi, ont annoncé les autorités. Les rassemblements de plus de six personnes sont aussi interdits et s'ajoutent au couvre-feu déjà en vigueur institué du samedi soir au lundi matin.

"Contaminations en forte hausse" chez les 10-19 ans

Le syndicat enseignant Unsa Guyane a réagi par communiqué aux annonces et a réclamé "la fermeture" des établissements scolaires le temps du reconfinement dans ce territoire où la moitié des habitants a moins de 25 ans.

"Que les hauts responsables proposent de vraies solutions plutôt que de se servir de l'enseignement comme d'un pansement", a déclaré le syndicat. Le préfet a argué mercredi soir que les contaminations seraient "plus fortes" dans le cercle familial.

Chez les 10-19 ans, les "contaminations sont en forte hausse" avec une incidence de 379/100 000 la semaine dernière, selon les données des autorités de santé. Un patient de 19 ans se trouvait toujours mercredi en réanimation selon l'ARS.

"Une nouvelle hausse des contaminations, des entrées en hospitalisation et en réanimation est amorcée" et la "tendance" est "fortement à la hausse" dans ce territoire, où les variants sud-africain et brésilien circulent, a noté la préfecture.

Jeudi, les lits en réanimation étaient occupés à près de 69 % (24/35). L'AFP comptabilise 113 décès dus au Covid-19 (en comptant ceux recoupés à domicile) depuis le premier en Guyane, le 20 avril 2020.

Depuis quelques jours, un "module militaire de réanimation" de 6 lits ainsi que 35 professionnels sont arrivés en soutien aux équipes hospitalières.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles