Covid-19 : les grandes promesses du vaccin britannique

Propos recueillis par The Conversation
·1 min de lecture
Chaque habitant du Royaume-Uni qui se fera vacciner recevra deux doses entières.
Chaque habitant du Royaume-Uni qui se fera vacciner recevra deux doses entières.

Le Royaume-Uni est le premier pays à avoir autorisé l'utilisation du vaccin d'Oxford-AstraZeneca afin de lutter contre le Covid-19. Ce vaccin est le deuxième à avoir reçu une autorisation des autorités sanitaires britanniques, après le vaccin de Pfizer-BioNTech, utilisé depuis début décembre 2020. Les premières vaccinations avec ce second sérum doivent avoir lieu cette semaine.

Le gouvernement britannique en a commandé 100 millions de doses, soit assez pour vacciner 50 millions de personnes [NDLR : le Royaume-Uni compte 66,65 millions d'habitants]. D'autres États vont suivre avec intérêt cette campagne de vaccination : c'est, par exemple, le cas de l'Australie ou du Canada, qui ont respectivement commandé plus de 50 millions et 20 millions de doses. Au total, ce sont plus de 2,5 milliards de doses qui ont été précommandées partout sur la planète. AstraZeneca espère pouvoir fournir d'importantes quantités de son vaccin durant le premier trimestre de l'année.

Lire aussi Covid-19 : le premier vaccin d'AstraZeneca injecté au Royaume-Uni

Chaque habitant du Royaume-Uni qui se fera vacciner recevra deux doses entières. Cette posologie a permis aux personnes qui ont participé aux essais cliniques d'éviter de développer la maladie dans 62 % des cas. Cette stratégie a été privilégiée à celle consistant à injecter d'abord une demi-dose, puis une dose entière, malgré le fait que les résultats initiaux des essais cliniques suggéraient que cette seconde approche puisse pré [...] Lire la suite