Covid-19 : la Grèce veut à tout prix sauver sa saison touristique

·1 min de lecture

La Grèce a décidé de rouvrir progressivement ses frontières, alors que les cas de Covid-19 sont en augmentation. Pour le week-end de la fête de Pâques orthodoxe, le 2 mai prochain, les Grecs ont interdiction de se déplacer d'une région à l'autre, mais les touristes eux, peuvent commencer à circuler. Un choix stratégique pour sauver une économie vitale pour le pays, le tourisme, qui a accusé une chute de 80 % de son activité en 2020.

C'est une course contre la montre qui est engagée en Grèce pour sauver la saison touristique : les autorités mettent les bouchées doubles pour achever en priorité la vaccination des dizaines de petites îles en mer Egée (est) et Ionienne (ouest) avant la vaccination de plus grandes, accueillant chaque année des millions de touristes, en vue de l'ouverture officielle de la saison touristique à la mi-mai.

Comme dans la majorité de pays du sud de l'Europe, la Grèce a commencé début avril à ouvrir progressivement les commerces non essentiels et les écoles avant l'ouverture prévue le 3 mai des terrasses de cafés et restaurants.

Pour se rendre en Grèce, les visiteurs devront disposer d'un certificat de vaccination ou d'un test négatif de dépistage du Covid-19 de moins de 72 heures.

Les équipes de France 24 se sont rendus sur la pittoresque île de Kea, dans les Cyclades, où les habitants sont impatients d'accueillir à nouveau des touristes.

Avec AFP