Covid-19: le gouvernement veut accélérer la vaccination des demandeurs d'asile et réfugiés précaires

·2 min de lecture
Une des 500 migrants sans-abri installés sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris, le 25 juin 2021 - JOEL SAGET © 2019 AFP
Une des 500 migrants sans-abri installés sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris, le 25 juin 2021 - JOEL SAGET © 2019 AFP

Le gouvernement souhaite accélérer la vaccination de tous les publics, en particulier des plus précaires. Ce mardi, sur Twitter, Marlène Schiappa, la ministre délégué à la citoyenneté, a annoncé avoir demandé aux préfets et aux directeur généraux d'ARS "d'accélérer la vaccination des personnes hébergées en foyers de travailleurs migrants et via le dispositif national d'accueil pour demandeurs d'asile et réfugiés".

Les résidents des foyers de travailleurs migrants et les populations hébergées dans le dispositif national d'accueil (DNA) "disposent d'une moins bonne couverture vaccinale que le reste de la population", rapelle la circulaire, signée par le ministre de la santé Olivier Véran et la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

"Malgré les efforts importants déployés par les opérateurs nationaux, des freins à la vaccination subsistent", écrivent les ministres, évoquant notamment "la barrière de la langue" et le "peu d'équipement informatique disponible dans les foyers et centres pour prendre rendez-vous en ligne".

Un point de situation d'ici fin août

Pour accélérer la campagne, le gouvernement demande aux préfets et aux Agences régionales de santé (ARS) de privilégier les dispositifs "les plus efficaces", permettant une "vaccination in situ", comme le déploiement de centres itinérants ou d'équipes mobiles de vaccination.

Au cours des prochaines semaines, les services médicaux des délégations territoriales de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) pourront par ailleurs "être habilités comme centres de vaccination pour ce public", précise la circulaire.

Interrogé sur la couverture vaccinale actuelle des personnes hébergées en centres d'accueil, l'entourage de Marlène Schiappa a indiqué que les chiffres n'étaient pas disponibles puisque "les gestionnaires de ces structures ne les communiquent pas" en temps réel.

Préfets et directeurs d'ARS devront organiser un point de situation "d'ici la fin du mois d'août" afin de rendre compte au gouvernement de l'avancée des campagnes de vaccination dans leurs départements.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles