Covid-19: le gouvernement va plancher sur le calendrier des rappels

·2 min de lecture

Vendredi, la Haute autorité de santé (HAS), chargée d'inspirer la politique du gouvernement, a préconisé d'injecter la dose de rappel (le plus souvent une troisième dose) dès 40 ans, six mois après la vaccination complète. Logiquement, le gouvernement devrait donc entériner cette mesure mercredi.

Le rappel de vaccin, pour qui et quand? Le Conseil de défense de mercredi pourrait apporter des réponses à cette question rendue pressante par l'accélération de l'épidémie de Covid-19, dont la contamination de Jean Castex est un exemple symbolique. Cette réunion gouvernementale permettra "d'aborder la question de l'extension de la troisième dose du vaccin, considérant les recommandations que nous avons obtenues des différentes autorités scientifiques et sanitaires", a indiqué mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors du lancement de la campagne d'hiver des Restos du Coeur.

Vendredi, la Haute autorité de santé (HAS), chargée d'inspirer la politique du gouvernement, a préconisé d'injecter la dose de rappel (le plus souvent une troisième dose) dès 40 ans, six mois après la vaccination complète. Logiquement, le gouvernement devrait donc entériner cette mesure mercredi. "Il y a très peu de quadragénaires qui sont déjà à six mois de la deuxième dose, ça arrivera progressivement au mois de décembre. Donc, ça nous donne la possibilité de nous organiser si la décision était entérinée demain (mercredi)", a commenté M. Véran, tout en se refusant à "révéler par avance des décisions qui n'ont pas été actées".

À lire, Covid-19 : "Une progression fulgurante" en France, alerte Gabriel Attal

"

Comment on accélère ?

"

Deux autres organismes consultatifs, le Conseil scientifique et le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, sont allés encore plus loin. Ils envisagent un rappel pour tous les adultes, puisque l'efficacité des vaccins contre l'infection baisse avec le temps. Pour l'instant, le rappel ne concerne que les plus de 65 ans, les personnes à risques et les soignants. Pour les 50-64 ans, le rappel sera disponible(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles