Covid-19: à quoi devrait ressembler le reconfinement?

Le service politique avec Jeanne Bulant
·3 min de lecture
Jean castex, Emmanuel Macron et Jean-Yves le Drian, le 26 août 2020 à l'Elysée - Kamil Zihnioglu © 2019 AFP
Jean castex, Emmanuel Macron et Jean-Yves le Drian, le 26 août 2020 à l'Elysée - Kamil Zihnioglu © 2019 AFP

Confronté à une montée brutale de la deuxième vague de Covid-19, l'exécutif prépare activement un nouveau tour de vis des mesures de lutte contre l'épidémie, qui pourrait aller jusqu'à un reconfinement national mais plus souple qu'en mars. Selon nos informations, celui-ci pourrait commencer jeudi à minuit, pour une durée de quatre semaines. Emmanuel Macron prendra la parole mercredi à 20 heures afin d'annoncer ces nouvelles mesures aux Français.

Selon nos informations, l'exécutif réfléchit à appliquer les mêmes mesures partout en France, et pas seulement aux zones placées en alerte maximale. Les écoles et services publics resteraient ainsi ouverts, les activités stratégiques seraient maintenues et le télétravail fortement encouragé.

· Vers un confinement national mais plus souple

Cette piste du confinement national est sérieusement envisagée car le Covid-19 circule très vite sur le territoire et qu'aucune région française n'est épargnée par la recrudescende de l'épidémie.

Mettre en place des mesures locales et/ou adaptées, "on n'en est plus là", confie ce mardi un conseiller ministériel, "le virus flambe partout, il faut des mesures nationales". Un temps envisagée, l'option d'un couvre-feu élargi et d'un confinement uniquement le week-end ne semble pas être à la hauteur de la flambée de l'épidémie. Selon ce même conseiller ministériel, le couvre-feu était une "connerie", car "les gens décalent et ne changent pas leurs habitudes".

Une "nationalisation de la stratégie" permettrait au gouvernement de gagner en lisibilité, même si elles risquent d'être contestées dans les zones où le virus circule peu. Par ailleurs, l'Europe entière est déjà en train de durcir ses mesures dans l'espoir d'endiguer la deuxième vague de l'épidémie.

· À partir de quand et pour combien de temps?

À partir de quand ce nouvel panel de mesures restrictives s'appliquera-t-il? Dès la fin de cette semaine? Dès ce week-end? Ou à partir de lundi prochain? Selon nos informations, le reconfinement national pourrait prendre effet jeudi à minuit.

Un délai de quatre semaines est pour l'instant avancé au sommet de l'État de manière à maîtriser la circulation du virus d'ici la fin du mois de novembre, tout en sauvant autant que possible l'économie.

· Certains services publics ouverts

Ce reconfinement national, s'il était décidé, ne serait pas aussi strict que celui du printemps dernier. Certains services publics et des activités stratégiques (dont la liste reste à définir) devraient rester ouverts, contrairement au mois de mars dernier. Les restaurants et bars, cependant, pourraient être fermés dans la journée.

· Les écoles, collèges et lycées ouverts

Les écoles pourront-elles faire leur rentrée des vacances de la Toussaint ou resteront-elles fermées la semaine prochaine? Des sources concordantes indiquent à BFMTV ce mercredi matin que les écoles maternelles, élémentaires, collèges et lycées devraient rester ouverts. L'exécutif souhaite lutter contre le décrochage scolaire et permettre aux parents de continuer à travailler.

Il avance aussi que les enfants n'ont pas la même capacité de transmission du virus que les adultes. En revanche, le tout numérique à distance sera privilégié pour les universités, selon des sources concordantes.

· Quid du télétravail?

En outre, le gouvernement souhaite renforcer le télétravail afin d'éviter au maximum les déplacements de population urbains. Quand celui-ci ne sera pas possible, le travail sur site pourra toutefois être maintenu.

· Vers des restrictions de circulation sur le territoire?

Mettre en place des restrictions de circulation sur le territoire, comme cela avait été fait en mars, est également à l'étude. L'idée est poussée par le ministère de la Santé mais elle n'a pour l'heure toujours pas été tranchée.

Article original publié sur BFMTV.com