Covid-19 : comment le gouvernement a fini par accélérer la campagne de vaccination

franceinfo
·1 min de lecture

Un coup d'accélérateur. "Dès lundi", les soignants de 50 ans et plus pourront se faire vacciner, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, jeudi 31 décembre, sur Twitter. "Nous avons décidé (...) d'accélérer la protection des publics prioritaires", a-t-il expliqué, répondant aux nombreuses critiques du monde politique mais aussi médical à propos du début campagne de vaccination en France. Sur TF1, vendredi 1er janvier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a fait savoir que que "les régions les plus concernées" seraient les premières à recevoir les doses du vaccin des laboratoires Pfizer-BioNTech. Franceinfo revient sur ce changement de cap, censé permettre de rattraper le retard pris par la France par rapport à ses voisins.

1La campagne est lancée

Mauricette ouvre le bal. La septuagénaire, pensionnaire de l'unité de soins de longue durée de l'hôpital René-Muret de Sevran (Seine-Saint-Denis), devient, dimanche 27 décembre, la première personne en France à être vaccinée contre le Covid-19. Après elle, une dizaine d'autres résidents reçoivent leur dose, avant que la campagne ne démarre officiellement le lendemain en France comme dans la plupart des pays de l'Union européenne, tous tributaires des doses achetées en commun aux laboratoires (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi