Covid-19 : le gouvernement britannique moqué pour son "interdiction de s'envoyer en l'air"

Se rendre dans un domicile qui n'est pas le sien pour se réunir à deux ou plus au delà du jardin est interdit.

Le gouvernement britannique entend-il empêcher ses concitoyens de batifoler ? Tout en annonçant prolonger le confinement, qui a débuté le 23 mars dernier, le Premier ministre, Boris Johnson, a émis ce lundi 1er juin de nouvelles consignes à l'attention de la population pour "continuer à contrôler ce virus et à sauver des vies" tout en relâchant la pression. Dans le deuxième pays le plus endeuillé, magasins et écoles primaires devraient rouvrir progressivement, en attendant celle, "au moins en partie", des cafés, restaurants et autres lieux publics à partir du 1er juillet. C'est cependant un autre point qui a provoqué les railleries des internautes britanniques et de certains médias. Si les Anglais peuvent désormais se réunir à l'extérieur en groupe de six personnes pour pratiquer activités sportives ou barbecue, se rendre et se réunir à deux personnes ou plus dans un autre domicile que le sien au delà du jardin reste interdit, que ce soit pour s'y rassembler ou pour y dormir. Une législation qui interroge Outre-Manche, au point de prendre une tournure politique.

Une "force sexuelle spéciale" ?

Sur le réseau social Twitter, le mot-dièse "Sexban", pour "interdiction du sexe", s'est largement répandu ces dernières heures. Provoquant près de 3.600 conversations sur le sujet. "Vous pouvez donc travailler, [...] faire du shopping [...] mais c'est ILLÉGAL d'avoir des relations sexuelles avec quelqu'un en dehors de votre ménage"

Lire la suite