Covid-19 : gants et masques tuent des animaux dans le monde entier

·2 min de lecture

Des chercheurs ont établi une liste des animaux ayant été affectés par la pollution liée à la pandémie de Covid-19. Ils appellent à la participation des habitants du monde entier pour relever d'autres cas et ainsi mesurer l'ampleur de ce problème.

Gants, masques et équipements de protection en tout genre sont massivement utilisés pour lutter contre la pandémie de Covid-19. En résulte malheureusement une nouvelle forme de pollution. Des chercheurs néerlandais ont présenté le 22 mars 2021 dans la revue une bien triste liste, non-exhaustive, des d'animaux en ayant souffert.

Chaque mois, des milliards de masques sont utilisés dans le monde

Après l'identification du coronavirus à Wuhan, en Chine, en décembre 2019, l'Organisation mondiale de la santé a finalement déclaré, en mars 2020, une pandémie. Il est alors devenu peu à peu évident qu'il était nécessaire de porter des éléments de protection personnels afin de lutter contre la propagation du SARS-CoV-2. Leur utilisation est devenue de plus en plus fréquente, conduisant par exemple la Chine à augmenter sa production de masque de 450% en seulement un mois. "On estime que nous utilisons chaque mois 129 milliards de masques et 65 milliards de gants dans le monde", remarquent les chercheurs de cette nouvelle étude. Avec à la clé une augmentation de la pollution par ces protections à usage unique, même dans les régions inhabitées comme par exemple les îles Soko, à Hong Kong. Mais aussi un risque de mortalité accru chez les animaux par ingestion ou encore piégeage conduisant à une mort immédiate ou à l'épuisement, une infection ou encore à une non alimentation de l'animal.

"Nous présentons ici le premier cas d'un poisson piégé dans un gant médical, rencontré lors d'un nettoyage d'un canal à Leyde, aux Pays-Bas. Nous rapportons également les premiers cas d'oiseaux utilisant des masques médicaux comme matériel de nidification", expliquent les auteurs de cette nouvelle étude. Ils ont souhaité intégrer ces découvertes dans un contexte plus large. Pour cela, ils ont collecté en ligne des informations concernant les interactions entre déchets médicaux et animaux depuis le début de la pandémie en utilisant tout simplement Google. Ils ont tapé dans la barre de recherche des [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi