La Covid-19 a généré 8 millions de tonnes de déchets plastique en plus dans le monde

·1 min de lecture

Masques jetables, seringues, visières, gants, kits de test, emballages de toutes sortes… La pandémie de Covid-19 a généré une montagne de produits en plastique qui vont finir dans les océans, alerte une nouvelle étude du Scripps Institution of Oceanography de l’université de San Diego. Les chercheurs ont calculé que l’épidémie avait généré 8 millions de tonnes de déchets plastique supplémentaires au niveau mondial. Curieusement, et malgré l’explosion du commerce en ligne, les emballages ne représentent que 4,7 % de ces déchets additionnels. L’hôpital est de loin la principale source, avec 87,4 % du total.

Le problème, c’est que rien n’a été prévu pour gérer cet afflux supplémentaire de déchets, déplorent les chercheurs dans leur étude publiée dans la revue PNAS. Résultat, 25.000 tonnes de plastique devraient finir dans les océans et s’accumuler sur les plages, dans les sédiments marins, ou dans les fameux « vortex de plastique » flottant à la surface dans certains endroits. En 2020, une précédente étude avait déjà estimé que 1,56 milliard de masques avaient fini dans les océans l’an dernier. Les chercheurs en appellent à une meilleure gestion des déchets, notamment dans les pays asiatiques d’où provient la plus grande partie du plastique. Ils préconisent également un usage « raisonné » des produits jetables, le développement de filières de recyclage ainsi que de nouveaux matériaux plus écologiques.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles