Covid-19 : sur les frontières, un exécutif très variant…une évolution en six déclarations

·1 min de lecture

Avant-goût d’une campagne présidentielle très régalienne. Parti presque " no-border " au début de l’épidémie, le gouvernement arrive au fil des mois sur une position très " pro-frontières ". Verbatim en six étapes.

1er - " À ce stade, aucune mesure de contrôle aux frontières n’a été prise, conformément aux recommandations de l’OMS ", Agnès Buzyn, RTL, 22 janvier 2020.2e - " Ça n’aurait pas de sens, parce qu’un virus ne s’arrête pas aux frontières ", Olivier Véran, 20 heures de France 2, 23 février 2020.3e - " Les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées. Concrètement, tous les voyages entre les pays non européens et l’Union européenne seront suspendus pendant trente jours ", Emmanuel Macron, allocution télévisée, 16 mars 2020.4e - " La suspension des vols, c’est utile si vous avez aussi d’autres pays qui le font ", Clément Beaune, CNews, 13 avril 2021.5e - " Nous avons décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre tous les vols entre le Brésil et la France ", Jean Castex, Assemblée nationale, 13 avril 2021.6e - " Le système de contrôles sera renforcé pour les personnes arrivant du Brésil, de l’Argentine, du Chili, de l’Afrique du Sud, de l’Inde ", Jean Castex, conférence de presse, 22 avril 2021.À LIRE AUSSI : Les variants vont-ils sonner le retour des frontières dans Schengen

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

VIH, Cancer, Staphylocoque… La recherche non-Covid largement freinée par l’épidémie

Covid-19 : après AstraZeneca, le Danemark renonce au vaccin Johnson & Johnson

Covid-19 : "S’affranchir d’un débat sur les origines du virus est risqué"

Origine mystérieuse du Covid-19 : "Il ne faut pas oublier tout ce dont la nature est capable"

Covid-19 : des cas de variant indien détectés en France