Covid-19 : la France veut barrer la route aux variants

Après le Brésil, d'autres pays vont-ils, à leur tour, voir leurs frontières fermées avec la France ? L'Inde et d'autres pays d'Amérique du Sud sont étroitement surveillés. Selon le porte-parole du gouvernement, la liste des pays concernés sera dévoilée lundi 19 avril. Des "mesures plus robustes" sont à prévoir "pour l'ensemble des pays où nous constatons à la fois qu'un variant particulièrement à risque est dominant et où nous constatons qu'il y a une explosion de l'épidémie ou, en tout cas, une dynamique très forte de l'épidémie", a déclaré Gabriel Attal, mercredi 14 avril. Efficace si bien appliqué Deux critères sont donc retenus : le variant brésilien doit être dominant dans le pays et le taux d'incidence doit être très élevé. La fermeture des frontières s'avère efficace, à condition qu'elle soit mise en place tôt et de l'appliquer fermement, selon l'épidémiologiste Philippe Amouyel. Mais selon les scientifiques, ce n'est pas la seule solution. Un isolement de toutes les personnes de retour d'un pays à risques produirait tout autant de résultats, à condition qu'il soit très strict, comme en Suisse, où il y a une amende de 10 000 euros pour une quarantaine non respectée.