Covid-19 : la France valide le vaccin Covishield, majoritaire en Afrique

·1 min de lecture
Le Covishield est celui qui est majoritairement distribué en Afrique, via le dispositif Covax, piloté par l’Organisation mondiale de la santé (image d'illustration).
Le Covishield est celui qui est majoritairement distribué en Afrique, via le dispositif Covax, piloté par l’Organisation mondiale de la santé (image d'illustration).

Bonne nouvelle : les autorités françaises ont décidé d?homologuer le Covishield, ce vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca produit en Inde et largement distribué en Afrique dans le cadre de l?initiative Covax. Désormais, les personnes ayant reçu deux doses du Covishield pourront entrer sur le territoire français en en présentant la preuve. L?Europe n?a, en revanche, pas fait évoluer unanimement sa position, « le pass sanitaire » des 27 ne reconnaît toujours pas le vaccin alors que l?OMS, l?Organisation mondiale de la santé, a donné son feu vert. Beaucoup d?Africains qui souhaitent voyager et qui ont été vaccinés ou suivent de près tout ce qui se passe en Europe ne comprennent pas cette restriction.

Concrètement, les États membres peuvent, mais n?y sont pas obligés, admettre les personnes vaccinées avec des sérums autorisés dans certains pays de l?UE (comme le russe Spoutnik utilisé en Hongrie), ou avec des produits homologués par l?OMS (comme le chinois Sinopharm, mais aussi le Covishield, très utilisé en Afrique). Quant au vaccin russe, Spoutnik V, il n?est reconnu ni par l?OMS ni par l?Union européenne.

Cette reconnaissance du Covishield dans le pass sanitaire français représente également un succès symbolique pour l?Inde. Le pays fait pression depuis de longs mois avec l?Afrique du Sud auprès de tous les pays européens pour obtenir la reconnaissance.

À LIRE AUSSICovid-19 en Afrique : l?UE ferme la porte à certains vaccins de Covax

Bras de fer

Il y a q [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles