Covid-19 : la France a-t-elle vraiment tout faux?

·1 min de lecture

Masques, tests, relâchement estival, revirements de doctrine et maintenant vaccination. Depuis bientôt un an, les critiques sur la gestion de l’épidémie agitent la France. Elles n’épargnent pas la plupart de ses voisins. Jeudi, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont assuré le service après-vente de leur stratégie, soulignant un taux de positivité au Covid-19 deux fois moins élevé qu’en Allemagne, inférieur à ceux du Royaume-Uni, de l’Italie et de l’Espagne.

"Sur la gestion, on fait aussi mal que les autres : on n’est pas les plus nuls, on est des élèves moyens dans une classe aménagée", ironise un expert. Les États-Unis ont certes fait moins bien, mais l’Europe n’a pas réussi à endiguer collectivement l’épidémie. "En Norvège ou en Finlande, où la situation est meilleure, la stratégie a été plus cohérente et moins erratique qu’en France", estime l’épidémiologiste Renaud Piarroux, à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP).

Une mortalité dans la moyenne

C’est un critère imparfait. "Tous les pays n’ont pas le même système de surveillance et ne comptabilisent pas de la même façon les hospitalisations et les décès", souligne l’épidémiologiste Pascal Crépey, de l’EHESP à Rennes. Mais la mortalité liée au Covid-19 permet de comparer la réponse globale des États. En la matière, l’Asie du Sud-Est se distingue avec seulement 44.000 décès en un an pour les dix membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Lire auss...


Lire la suite sur LeJDD