Covid-19 en France: pour soulager les hôpitaux saturés, les cliniques privées font de la place

·2 min de lecture

Le nombre de patients atteints du Covid-19 est en hausse dans la région parisienne. Pour soutenir l’hôpital public, dont les services de réanimation sont déjà surchargés, l’Agence régionale de santé (ARS) a demandé aux cliniques privées de recevoir plus de patients atteints du Covid-19 en réanimation. Comme à la clinique Ambroise Paré à Neuilly-sur-Seine.

À la clinique Ambroise Paré, à Neuilly-sur-Seine, spécialisée dans la chirurgie cardiaque, les opérations cardiaques n’ont pas été déprogrammées pour l’instant. Mais au service de réanimation, il a fallu faire de la place aux patients atteints du Covid-19

« On a incorporé dans les lits de réanimation des patients ayant le Covid-19, mais on a également créé une deuxième unité de réanimation, explique le Dr Estagnasie, cardiologue réanimateur. Il y a actuellement huit lits de réanimation supplémentaires uniquement pour le Covid-19. On constate que les patients hospitalisés sont peut-être plus jeunes qu’avant, ils sont en grande partie atteints, comme c’est le cas en Île-de-France, par le variant anglais, mais la pathologie est comparable à celle qu’on a vue lors de la première vague. »

Les patients sont gravement atteints et leur nombre s’accroît régulièrement. Un an après la première vague, le personnel infirmier est épuisé.

« On n’est pas heureux de repartir dedans, résume Stéphanie Renoult, cadre infirmière. Cela veut dire que la situation empire, qu’il n’y a toujours pas de solution et pas de perspective de fin, d’avenir ou de suite »

Le service de réanimation est aujourd’hui sous tension, et le personnel espère maintenant que la vaccination puisse limiter le nombre de cas graves.

À écouter aussi : Saturation des hôpitaux: « souffrance psychique de la population, un argument à examiner pour décider ou non d'un reconfinement »