Covid-19 : la France serait capable de produire « 40 millions » de FFP2 par semaine

·1 min de lecture
Le masque FFP2 est plus efficace que les masques chirurgicaux pour éviter les contaminations au Covid-19.

Christian Curel, président du Syndicat des fabricants français de masques, affirme, sur BFMTV, que la filière peut produire ces masques plus protecteurs.

Alors que la France est confrontée à une cinquième vague épidémique provoquée par la forte viralité du variant Omicron, la demande de masques FFP2, jugés plus efficaces que leurs homologues chirurgicaux, s’intensifie. Sur BFMTV, Christian Curel, président du syndicat des fabricants français de masques, affirme que la filière peut produire « 40 à 50 millions de masques FFP2 par semaine ». Reconnaissant une demande importante sur ces dispositifs, il a également assuré « avoir pas mal de stock », notamment des réserves dédiées aux soignants.

Interrogé sur le prix de ces masques, Christian Curel déclare ne pas maîtriser « côté fabrication, les prix de vente et les marges que font les revendeurs ». « Je pense que ce serait très utile que le gouvernement fasse exactement ce qui a été fait en Italie […] avec un prix maximum de 70 centimes. Aujourd’hui, vous allez avoir des masques FFP2 à partir de 25 centimes, dans la grande distribution à prix coûtant, jusqu’à 70 centimes. Ceux qui sont au-dessus, ce sont des prix probablement un peu prohibitifs », a-t-il ajouté.

Obligatoire en Italie

De l’autre côté des Pyrénées, le masque FFP2 est obligatoire dans les transports et de nombreux lieux publics depuis le 23 décembre dernier. Conséquence, les prix s’envolent, jusqu’à quatre euros l’unité. Face à cette flambée, le gouvernement italien a décidé de plafonner à 75 centimes le prix de ce type de protection. En France, les FFP2 sont disponibles à l’achat dans les pharmacies [...] Lire la suite

VIDÉO - Comment bien se protéger avec un masque ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles