Covid-19 : la France ne s'en sort pas, un an après le premier confinement

"Tout le week-end, Jean Castex a répété que le vaccin AstraZeneca que ce sérum était un bon vaccin et, lundi 15 mars, Emmanuel Macron a suspendu son utilisation, emboîtant le pas de l'Allemagne. Même si le risque sanitaire n'est pas très grand, le risque politique est important. C'est la future confiance dans ce vaccin qui est en jeu, mais aussi la parole gouvernementale", explique Arnaud Boutet mardi matin sur France 2. L'Ile-de-France confinée ? "La majorité des élus locaux d'Ile-de-France est jusqu'à présent opposée à un reconfinement. Mais le taux d'incidence dépasse les 400 cas pour 100 000 habitants, justement le plafond fixé par le gouvernement. Il y aura des annonces dans les jours qui viennent. En attendant, c'est l'effet domino des mauvaises nouvelles un an après le premier confinement", conclut le journaliste du service politique de France Télévisions.