Covid-19 : la France a franchi la barre des 100 000 morts, mais qui sont-ils ?

Le jeudi 15 avril restera une triste date symbolique pour la France qui vient de franchir officiellement la barre des 100 000 morts dus au coronavirus. Ce drame sanitaire et humain est vécu au quotidien par les soignants qui se démènent depuis un an. Dans le service de réanimation de l’Hôpital Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône), le virus a marqué les esprits. "En réanimation, on est confrontés tous les jours aux décès. Pour soi, on essaie de ne pas y penser", témoigne Delphine Theron, aide-soignante. Plus d'hommes décédés que de femmes Entre les murs de l’établissement, 879 décès liés au virus ont été dénombrés depuis le début de la première vague. "On a vu des familles décimées, des gens qui perdaient leurs parents pendant qu’ils étaient dans le coma", ajoute Séverine Vigani, infirmière. Le bilan général des 100 000 morts dans l'Hexagone est terrifiant. 84 % des personnes décédées ont plus de 70 ans. 58 % sont des hommes et 42 % des femmes. Par ailleurs, selon le professeur Gilles Pizon, chercheur à l’Institut national d’études démographiques (INED), les catégories sociales défavorisées sont les plus touchées car elles se trouvaient souvent en première ligne, sans possibilité de télétravailler.