Covid-19 en France : 32 000 contaminations en 24 h, Castex prépare des "règles" sur "le temps long"

·3 min de lecture

La France a enregistré plus de 32 000 nouvelles contaminations au Covid-19, samedi, contre plus de 23 500 la veille. Par ailleurs, 359 nouveaux décès ont été recensés à l'hôpital, salon les chiffres communiqués par Santé publique France.

Répondez à quelques questions pour participer à Europe Talks et dialoguer avec un autre Européen

La France a enregistré 32 095 nouvelles contaminations au Covid-19, samedi 14 novembre, contre 23 764 la veille, et 359 nouveaux décès à l'hôpital dus au coronavirus, a annoncé Santé publique France.

Le record de contaminations journalières avait été atteint la semaine précédente, à 86 852. De même que le record du nombre de morts (551) pour cette deuxième vague. Vendredi, 467 personnes sont mortes et 473 sont entrées dans un service de réanimation ou de soins intensifs.

Au total, le bilan de l'épidémie en France s'établit désormais à 44 246 morts pour 1 954 599 cas confirmés de contamination.

Le nombre d'hospitalisations dépasse le pic atteint au printemps

Concernant les personnes hospitalisées en réanimation, elles sont actuellement au nombre de 4 855, en baisse par rapport à vendredi (4 887 personnes), ce qui signifie que près de 500 personnes sont sorties de ces services depuis la veille.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 s'élève à près de 32 500, en léger recul par rapport à la veille.

Cette semaine, le nombre des hospitalisations a dépassé le pic atteint lors de la première vague, au printemps, qui était de 32 292 patients le 14 avril.

Le taux de positivité des tests continue quant à lui de refluer, à 17,3%. Début novembre, il dépassait 20%.

"Vivre avec le virus sur le temps long"

Dans un entretien au quotidien Le Monde daté de dimanche, le Premier ministre Jean Castex a prévenu qu'il allait falloir "vivre avec le virus sur le temps long".

"Une certitude : les rassemblements festifs, familiaux dans des salles de fêtes ne pourront pas reprendre avant longtemps. De même, les bars et les restaurants qui font aussi partie des endroits de contamination forte ne pourront pas rouvrir dès le 1er décembre, contrairement aux magasins de jouets, par exemple", détaille-t-il.

"Tant que nous n'aurons pas de vaccin, nous devons donner des perspectives sur les règles du jeu", déclare le chef du gouvernement, qui a présenté jeudi la stratégie jusque fin 2020 mais planche aussi sur la période au-delà, possiblement jusqu'à l'été.

Lundi, les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech ont affirmé que leur candidat vaccin était "efficace à 90%" contre le Covid-19, selon l'essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d'homologation, suscitant une vague d'espoir dans le monde.

Mais le gouvernement français reste sur ses gardes. "La perspective d'un vaccin se rapproche. Il y a le projet Pfizer, mais aussi beaucoup d'autres en phase d'essai. Il faut se préparer tout en restant prudent", juge Jean Castex, qui assure avoir "déjà sécurisé les commandes".

Avec AFP et Reuters