Covid-19 : les Français ne peuvent plus se rendre en Islande

Source AFP
·1 min de lecture
Les Français n'ont plus le droit d'atterrir à l'aéroport de Reykjavík, étant considérés comme ressortissants d'un pays à haut risque.
Les Français n'ont plus le droit d'atterrir à l'aéroport de Reykjavík, étant considérés comme ressortissants d'un pays à haut risque.

L'Islande serre la vis, en interdisant l'entrée sur son territoire des voyageurs en provenance de seize pays. La France figure parmi ces zones « à haut risque » de contamination par le Covid-19, a annoncé le ministère de la Justice, ce mardi 27 avril. « Jusqu'au 31 mai 2021, tous les étrangers en provenance ou ayant séjourné, pendant plus de 24 heures au cours des 14 derniers jours, dans une zone où le taux d'incidence de l'infection sur 14 jours est supérieur à 700 personnes sur 100 000 habitants (?) sont interdits d'entrée en Islande », a annoncé le ministère dans un communiqué.

Parmi les pays de l'espace Schengen, dont l'Islande fait partie, sont donc concernées la France, mais aussi la Pologne et la Suède. En revanche, l'interdiction ne s'applique pas aux voyageurs résidant en Islande, aux membres de la famille de citoyens résidant légalement sur son sol, ni aux ressortissants en mesure de présenter un certificat de vaccination ou de contamination antérieure par le Covid-19. Des exemptions s'appliquent également pour les voyages jugés « essentiels ».

À LIRE AUSSILa France prête à suspendre les vols en provenance de l'Inde

Une seule région peut faire basculer tout le pays

L'Islande définit comme à « haut risque » des régions ou pays « où le taux d'incidence (?) dépasse 500 » pour 100 000 habitants. Sur la base des chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), une seule région avec une telle proportion suffit à placer un pays [...] Lire la suite